Consommateurs et durabilité

Les préoccupations pour l’environnement montent au 5ème rang

La crise économique est à l’évidence le “problème” qui se place au premier rang des préoccupations des populations des principaux pays du monde pris en compte par le Greendex du National Geographic (en partenariat avec GlobeScan(1)).

Au deuxième et au troisième rang, les gens indiquent des préoccupations qui sont, à certains égards, une conséquence de la première, à savoir l’instabilité politique et le chômage ; il est intéressant de remarquer que ces facteurs accèdent au premier rang dès que nous passons à des pays comme la France, l’Allemagne, le Brésil et l’Espagne.

Dans ce scénario d’une grande complexité, les préoccupation sur l’environnement se placent au 5ème rang soit une augmentation très significative par rapport aux données obtenues en 2008.

Quoi qu’il en soit, le tableau ci-dessus montre bien que les consommateurs des pays industrialisés tendent à être moins préoccupés par les problèmes globaux de l’environnement par rapport à ceux des pays dits BRIC : Brésil, Russie, inde et Chine.

Quels sont les consommateurs sensibles à l’environnement

Deux tiers des consommateurs du monde entier disent, selon Nielsen(2), qu’ils préfèrent acheter des produits et des services aux entreprises qui adoptent et pratiquent des programmes de soutien à l’environnement.

Les “consommateurs socialement conscients” tendent à être des consommateurs plus jeunes (63% d’eux ont moins de 40 ans).

Presque la moitié (46%) se déclare disposée à payer un peu plus pour des produits et des services socialement responsables.

Euromonitor(3) enregistre des différences régionales importantes dans la conscience sociale des consommateurs.

En Amérique du Nord et en Europe, les consommateurs apparaissent plus réticents à payer un prix plus fort par rapport à ceux d’Amérique latine, du Moyen Orient, d’Afrique et Asie/Pacifique.

Ce que les consommateurs attendent des entreprises

À l’évidence, les citoyens veulent que les entreprises affrontent le problème le plus urgent. Le développement économique. Mais immédiatement après, ce qu’ils attendent des entreprises est qu’elles soient sensibles à l’égard de l’environnement.

Les consommateurs du monde entier veulent faire des achats en pleine conscience.

La très grande majorité (94%) achèterait – si elle en avait la possibilité – un produit lié à une “bonne cause”(4).

Que faire pour impliquer les consommateurs dans des comportements plus “verts”

L’étude Greendex du National Geographic a demandé aux consommateurs de 17 pays quels sont les 10 facteurs qui découragent le plus l’engagement à l’égard de l’environnement(5): le pourcentage le plus élevé (44%) a déclaré que ce sont les fausses affirmations avancées par certaines entreprises à l’endroit de l’impact de leurs produits sur l’environnement.


(1) Greendex 2010: Consumer Choice and the Environment – A Worldwide Tracking Survey est une mesure exhaustive du comportement du consommateur dans 65 régions en matière de logement, de transport, d’alimentation et de biens de consommation. Greendex 2010 présente les moyennes des consommateurs de 17 pays.
(2) Source : Sondage Nielsen 2011 sur plus de 28.000 sondés en ligne de 56 pays du monde entier.
(3) Source Euromonitor. Green Influencer 2011.
(4) 2011 Cone/Echo Global CR Opportunity Study.
(5) Source National Geographic Green Index 2010.